Presse, Saïd Mekbel

Place Said Mekbel : entre le 3 mai et la visite du ministre

SL370069 Ph: K.M.

La placette de la liberté d’expression baptisée du nom de Saïd Mekbel dans la ville de Béjaïa a fait peau neuve ce lundi, se débarrassant des déchets qui ont collé à ses recoins depuis longtemps. Un coup de pinceau a blanchi les murs, le sol lavé à l’eau et la plaque reprenant un billet du chroniqueur astiquée par un bon coup de chiffon. Un pauvre SDF, habitué des lieux, a disparu avec ses cartons, prié ou forcé à trouver refuge ailleurs, juste le temps d’une visite. Les petits bouts de terre ont repris vie à coups de bêche et des fleurs ont poussé d’un coup. Et tout l’entourage a été ceinturé par des drapeaux et fanions des jours fériés.

Les autorités ont ordonné ce grand ménage pour recevoir le ministre de la communication, Hamid Grine, en visite de travail dans la wilaya, qui devait « se recueillir » sur cette place.

La veille et les jours d’avant, la placette était oubliée des autorités. Des journalistes et des militants associatifs et partisans ont célébré le 3 mai, journée mondiale de la liberté de la presse, sur une placette sale. Pas le moindre coup de balai. La stèle à l’effigie de Said Mekbel, journaliste chroniqueur assassiné en 1994 par des terroristes islamistes, perd son teint. Le bout de plexiglas portant le nom du journaliste est arraché.

Le 3 mai dernier, le ministre n’était pas là. Les autorités n’ont pas eu le même réflexe que celui qu’elles viennent d’avoir à l’occasion de la venue de Hamid Grine. On continue, malheureusement, à agir par occasions et sélectivement comme si la propreté et le respect de ce lieu symbolique, et même des autres lieux publics, dépendent du rang des personnes qui le visitent.

Hamid Grine, qui est arrivé en retard, a chamboulé son programme de visite. Il est venu de Jijel tout juste pour un déplacement vers Akfadou, où se trouve une antenne TDA, et un court passage dans une émission à la radio Soummam. Rien de plus. Il n’a pas eu le temps ni de visiter la place Said Mekbel ni d’apprécier les louables efforts des autorités pour la garder dans une propreté irréprochable. En fin de journée, notre SDF a repris sa place avec ses cartons.

K. M.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

La QUENELLE |
Accueil du site |
M. Leduc, prof d'Histoire-G... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les châteaux de la Manche
| AVEC FO
| mikebrantuvie5