Circulation routière

Circulation automobile: la déviation infernale de Tasefsaft

Étouffant aussi du côté est, Béjaïa est comme prise dans un étau. La RN9, héritée de l’ère coloniale, est étranglée au niveau de la ville de Souk El Tenine qu’il n’est pas encore possible d’éviter. Se prolongeant jusqu’au limite de la wilaya de Sétif, la route est un véritable coupe-gorge au passage du tunnel de Kherrata, dépassé par le temps, qui a fait son lot de victimes. Au-delà, les automobilistes respirent. La RN43, qui va de Souk El Tenine à Jijel, est un long chantier qui ouvre la porte grande aux épreuves de la déviation infernale renvoyant les automobilistes, avant l’entrée de la ville de Melbou, vers les routes étroites et dangereuses de la montagne, via Tasefsaft, pour sortir du côté du village Sahel épuisés. Ce calvaire dure depuis plus de trois ans. Inscrit en 2006, la réhabilitation concerne un linéaire de 11,5 kms. Et l’on promet de rouvrir la route d’ici mai prochain. L’on promet.

Mots-clefs :, , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

La QUENELLE |
Accueil du site |
M. Leduc, prof d'Histoire-G... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les châteaux de la Manche
| AVEC FO
| mikebrantuvie5