Manifestation, Université

Des étudiants devant le conseil de discipline

sl371646.jpg

(Photo archives K. M.)

Des dizaines d’étudiants de l’université de Béjaïa ont initié en fin de journée de mercredi dernier une marche spontanée du campus de Targa Ouzemmour vers le siège de la wilaya en soutien à leurs camarades convoqués à passer aujourd’hui, jeudi, devant la commission de discipline de l’université.

Au moins, 11 étudiants, membres du comité local autonome, ont reçu leurs convocations pour répondre de l’accusation de saccage, le 5 avril dernier, du siège du rectorat. Des accusations qu’ils disent infondées et pour lesquelles ils risquent l’exclusion définitive de tous les établissements d’enseignement supérieur» comme proposé par le conseil de direction.  


Le PV du conseil de direction informe aussi de dépôts de plainte à l’encontre «des auteurs des actes de saccage» au moment où les étudiants ont aussi annoncé le dépôt de plainte contre le recteur, Djoudi Merabet, pour «agression sur un étudiant». «Merabet, Harraoubia, djamiâa irhabiya (université terroriste)» ont scandé hier les marcheurs qui ont demandé le départ du recteur et informé de la continuité de leur mouvement de grève tant que leurs doléances ne trouvent pas écho chez les autorités. En s’asseyant par terre, ils ont bloqué, un moment, l’accès au siège de la wilaya gardé par un dispositif policier renforcé.

Aujourd’hui, ils se rassembleront devant le rectorat au moment de la réunion du conseil de discipline pour dénoncer un «conseil de la honte». Ils ont aussi invité la presse à une conférence à tenir aujourd’hui au campus de Targa Ouzemour pour, entre autres points, dégager leur implication dans l’explosion de gaz qui a eu lieu, à l’intérieur du campus de Targa Ouzemmour, prés d’une heure avant les regrettables actes de saccage du rectorat. L’ébullition qui continue de caractériser l’université de Béjaïa s’exprimera également par un sit-in que les enseignants observeront mardi prochain, également devant le rectorat, pour manifester leur colère d’avoir été accusés (pour deux parmi eux) de «soutien» aux auteurs du saccage.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

La QUENELLE |
Accueil du site |
M. Leduc, prof d'Histoire-G... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les châteaux de la Manche
| AVEC FO
| mikebrantuvie5