Mouvements de protestation

Bouhamza : Le P/APC pris en otage par des villageois

Mohamed Belkhiar, le président de l’APC de Bouhamza, au sud de la wilaya de Béjaïa, a été pris en otage par la population du village de Mahfouda toute la journée de jeudi pour ne le libérer qu’à une heure très tardive de la nuit, en contrepartie de la satisfaction de leur revendication. Les habitants de ce village ont protesté à leur manière contre l’autorisation donnée pour l’exploitation d’une carrière de calcaire qui les a, disent-ils, incommodés dans le passé. Le P/APC a été gardé à l’intérieur d’une classe du CEM de Mahfouda dans laquelle il a donné rendez-vous aux notables du village pour discuter de cette carrière dont ces derniers ne veulent pas entendre parler. Les protestataires n’ont consenti à libérer leur otage qu’une fois obtenu le départ de l’exploitant de la carrière, affirme notre source.

Ainsi, les protestations de citoyens qui s’expriment ces derniers temps par des fermetures quasi quotidiennes, et fort contraignantes, de routes passent ainsi à une nouvelle forme de manifestation, pour le moins inquiétante. Ce n’est, cependant, pas la première prise d’otage du genre dans les annales des collectivités locales. Le chef de daïra d’El Kseur et son SG ont vécu la mauvaise expérience lorsque des protestataires ont fermé derrière eux les portes de l’APC de Toudja en mars 2010.

A ce jour, plusieurs projets d’exploitation de carrières d’agrégats dans la wilaya butent sur l’opposition de citoyens qui évoquent des répercussions négatives sur l’environnement et sur la santé publique.

Mots-clefs :, , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

La QUENELLE |
Accueil du site |
M. Leduc, prof d'Histoire-G... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les châteaux de la Manche
| AVEC FO
| mikebrantuvie5