Bejaia, Terrorisme

Un groupe terroriste encerclé à Akfadou

Du renfort militaire a été envoyé jeudi 20 mai vers les maquis de Tifra et de l’Akfadou qu’un groupe d’une quinzaine de terroristes vient de rallier, à partir des maquis de la wilaya de Tizi Ouzou, pour tenter de desserrer l’étau qui se resserre sur des éléments de l’ex GSPC encerclés par un lourd dispositif militaire. En fin de l’après-midi de jeudi dernier, des hélicoptères ont survolé cette zone boisée et des échanges de coups de feu intenses ont été entendus à des kilomètres à la ronde.


Selon une source auprès des patriotes, l’accrochage a eu lieu après que le groupe terroriste a été repéré par les militaires qui ont pris position dans la région depuis la sanglante embuscade du 3 avril dernier. 7 ex patriotes ont trouvé la mort, pour rappel, au cours d’un guet-apens tendu par des terroristes, sur un chemin au lieudit Fellih, dans la commune de Tifra.)
Le ratissage qui y a été déclenché continue et la venue en renfort de la quinzaine de terroristes, activant dans la wilaya de Tizi Ouzou, renseigne sur la très probable présence d’un chef terroriste parmi le groupe encerclé. Toute l’attention des populations riveraines a été portée vers ces hauteurs où la lutte antiterroriste continue, ponctuée par des accrochages plusieurs fois signalés. Aucun bilan officiel n’a été donné, cependant, sur cette opération qui s’étale dans le temps. Le 11 mai dernier, les éléments de l’ANP ont abattu, en milieu de la matinée, un terroriste et réussi à blesser un autre lors d’une embuscade tendue à Adekar, aux frontières avec la wilaya de Tizi Ouzou, au niveau du village Aghlad. Le corps du terroriste abattu a été transféré vers la morgue de l’hôpital de Sidi Aïch. D’après notre source, les deux terroristes faisaient partie du groupe qui demeure actuellement cerné par les forces de sécurité et qui voit soin nombre se réduire à chaque percée militaire ponctuée par le pilonnage de la zone. Les deux éléments retrouvés récemment complètement calcinés dans les maquis limitrophe de Henied, feraient partie de cette phalange dont le nombre se rétréci, ce qui explique le renfort du groupe de Tizi Ouzou.
La région D’akfadou et ses alentours sont infestés par des groupes terroristes qui en font leur base arrière et une zone de repli.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

La QUENELLE |
Accueil du site |
M. Leduc, prof d'Histoire-G... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les châteaux de la Manche
| AVEC FO
| mikebrantuvie5