Bejaia, Justice, OPGI

OPGI de Béjaïa: 3 ans de prison ferme pour l’ex-DG

Le tribunal d’Akbou a condamné mardi 18 mai l’ex-directeur de l’OPGI de Béjaïa, M. Riad Benraïs, à 3 ans de prison ferme et à une amende de 120 000 dinars pour «négligence ayant conduit à la dilapidation de deniers publics». La même peine a été prononcée à l’encontre d’un patron d’une entreprise de gardiennage tandis que son frère, à la tête d’une entreprise de nettoyage, et un responsable d’un atelier de confection de cachets humides, à 18 mois de prison ferme et une amende de 20 000 DA chacun pour abus de confiance et faux en écritures pour les deux premiers, et faux et usage de faux pour le dernier.

L’affaire, dont le procès a été ouvert le 27 avril dernier, a été mise en délibéré pour le 11 mai pour livrer enfin son verdict hier. Le procureur avait requis 7 ans de prison ferme pour l’ex DG et 3 ans pour le reste des accusés. Les faits remontent à l’année 2007 lorsque la police d’Akbou a découvert, au cours d’une ronde à la cité des 30 logements du stade, des logements sociaux dénudés de leurs portes et sanitaires. Des voleurs ont eu tout le temps de sévir et d’emporter avec eux un butin d’une valeur de prés de 3 millions de dinars. Le chef de l’agence OPGI d’Akbou a déposé plainte pour vol et l’instruction a révélé que cette cité est théoriquement gardée par une société liée contractuellement avec l’OPGI. Ce qui a conforté l’accusation d’établissement d’un contrat «fictif». Ce n’est pas la première fois que les responsables de l’OPGI sont appelés à répondre d’actes de signature de contrats «fictifs». Dans un précédent procès, enrôlé au tribunal de Béjaïa en mai 2008, l’ex DG de l’Office a été questionné au sujet d’une facture établie en février 2006 relative à un entretien «fictif» des logements OPGI à Akbou. Et avec le témoignage à charge d’un responsable de l’agence de cette ville. Les accusés ont justifié l’absence d’entretien par le fait que les locataires des blocs concernés ne s’acquittaient pas de leurs charges. Acquitté en 2008, en compagnie d’une dizaine d’autres responsables de l’Office, l’ex DG et deux de ses coaccusés qui viennent d’être condamnés à Akbou vont comparaître, avec de nombreux autres coaccusés, dans une autre affaire de «malversations» enrôlée pour la semaine prochaine au tribunal correctionnel de Béjaïa.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

La QUENELLE |
Accueil du site |
M. Leduc, prof d'Histoire-G... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les châteaux de la Manche
| AVEC FO
| mikebrantuvie5